Gael Ascal

son site

  Je suis plusieurs. Parfois bon à rien et souvent touche à tout, j’ai été tour à tour ou simultanément kayakiste, agent de maintenance de distributeurs de boissons chaudes, formateur en résumé de texte, veilleur de nuit, photographe de reflets dans l’eau, fabricant d’étagères obliques, moniteur de ball-trap laser, technicien du son, bondexeur de poutres, convoyeur de caisse noire, entraîneur pour une équipe du raid gauloises, acteur de télé-réalité, ouvrier stratifieur, gardien de gué, facteur de poteau électrique ou guide de raft…

  Parfois aussi contrebassiste, bassiste, arrangeur ou compositeur, j’arpente sans relâche les cercles du théâtre, de la danse, du cinéma, de la poésie, des arts plastiques et des arts du cirque. Il arrive même que ma route croise celle d’autres musiciens, c’est dire. Peu doué pour le repos, je cultive jusqu’à tard le soir des sons graves dans un secteur pavillonnaire de la banlieue parisienne, et assure ma survie matérielle en inculquant à des jeunes gens les bases du solfège et le maniement de l’archet dans des écoles de musique.

  Mon espérance de vie en bonne santé laisse supposer que je serai encore actif en 2033, ce qui me laisse l’espoir de commettre encore quelques créations sonores d’ici-là. Ma mort est prévue par les statistiques nationales pour l’été 2039.