Jacques Subileau

 

Jacques Subileau par Maryse Emel

Les oiseaux

J’ai croisé un jour Jacques Subileau et ses oiseaux

ces oiseaux chers à Maessien à la géométrie fine

il refuse la simplicité tout en restant dans la pure ligne

les couleurs habitent un espace délimité

prudence de la forme contre les envolées festives colorées

mais toujours la légèreté reprend le dessus

la forme mathématique, la musique dans sa construction rationnelle et rigoureuse ne peuvent échapper au monde de la sensation

remise en doute de nos certitudes

le concept rattrape une image charnelle située ici et maintenant

la peinture n’est pas désincarnée

il n’y a pas opposition entre

la couleur et la ligne

j’ai croisé un jour Jacques Subileau et ses oiseaux ils sont suspendus dans les airs accrochés aux flancs de l’église

ils ont pris leur envol mais ils sont là près de nous

il nous invite à les rejoindre sur leur partition imaginaire

sur cette ligne de partage entre le ciel et la terre

sur cet entre-deux

ce pays de nulle part

que l’on appelle

utopie création art


Jacques Subileau, est né avec des sons, des notes et des couleurs sous les bras, ces choses sensibles de la vie qui sont pour lui de fidèles compagnons qui l’aident à cheminer et à sentir un monde à partager.
Dès l’âge de douze ans, il se lance dans l’aventure artistique musicale et picturale. Il s’est toujours passionné pour la musique sous toutes ses formes. Après avoir produit des musiciens en Argentine dans les années 70, puis en France (Hubert Félix Thiéfaine, Dan Ar Braz, Malicorne) dans les années 80, il s’investit pour développer le 1er grand lieu de création et de répétition musicales à Paris : « Campus » d’où émergeront l’essentiel des scènes de rock alternatif, funk puis rap.

En 2000, il renoue avec les arts plastiques et se consacre au projet «Musique en soi » grande fresque icônophonique qui rassemble ses créations plastiques où il s’agit pour lui d’accrocher de l’image aux mondes des sons.
Il s’inspire des lieux dans lequel il expose pour réinterprèter les richesses de l’histoire de la musique en créant des oeuvres très colorées, peintures et installations.

Jacques Subileau a exposé dans les médiathèques de La Rochelle, de Rueil-Malmaison, de Chartres, dans les studios Campus à Paris, ceux de Générations Sonores, à Saint Denis, dans les espaces de Musiques Tangentes à Malakoff, à l’occasion du festival des Francofolies à La Rochelle ou encore en accompagnement du 16e Festival Messiaen au Pays de la Meije.

son site